8 août 2017

Nos étoiles contraires : Le film !

Bonjour à tous ! 

J’ai envie de vous parler du film que je viens tout juste de voir, mettant en vedette Hazel Grace et Augustus Waters. Vous l’aurez deviné, il s’agit de Nos étoiles contraires. Ayant eu l’opportunité de lire le livre écrit par John Green il y a maintenant plus d’un an, il m’apparaissait intéressant de faire une comparaison entre cette lecture et le visionnage.

Je commencerais ainsi : Je n’ai pas préféré le livre au film, ou le film au livre. Je les ai tous les deux appréciés, mais pour des aspects différents. Dans le livre, il plus facile de comprendre les sentiments profonds d’Hazel, et la richesse des pensées des personnages, parce qu’on prend le temps de les lire, de les savourer. Dans le film, tout va trop vite pour cela. On n’arrive pas non plus à cerner avec assez de précision à quel point Une éternelle affliction est un livre important dans la vie d’Hazel. À mon souvenir, l’auteur nous cite certains passages du livre, de telle sorte que l’on comprend directement le sentiment qu’évoquer Hazel et Gus lors de leurs nombreuses conversations sur le sujet.

Dans le film, par contre, on réussit à ressentir les émotions des personnages. Dans le livre, ce sont plutôt les mots utilisés qui créent des émotions. Je veux dire par là que les conversations profondes des personnages sur divers sujets et le sentiment qu’elles instiguent sont mieux retransmis à l’écrit, mais que les émotions que vivent les personnages eux-mêmes le sont mieux à l’écran. Pour donner un exemple concret, notons que je connaissais la fin du livre (et donc du film) avant même de l’avoir lu. Or, je n’ai pas ressenti des émotions aussi fortes à la fin du livre qu’à la fin du film. J’ai dû pleurer durant les 45 dernières minutes du film, alors que le livre n’a pas réussi à me faire verser ne serait-ce qu’une larme. Je crois que cela exprime bien ce que je veux faire comprendre.

Ainsi, encore une fois, je suis incapable de me prononcer sur ma préférence entre le livre et le film. Je les ai vraiment appréciés tous les deux. Alors toi, oui toi, qui n’a pas été conquis par le livre, je te dis ceci : Fonce, et écoute le film ! Qui sait, peut-être que tu découvriras une toute nouvelle façon de voir l’histoire, et qu’elle réussira à te conquérir cette fois-ci ? Tu ne peux que lui laisser une chance !


P.S. : En passant, je n’avais pas compris le concept du « Okay » dans le livre (honte à moi), mais je l’ai vivement apprécié dans le film. Comme quoi rien n’est jamais perdu !