18 avril 2016

Bilbo le Hobbit par J.R.R. Tolkien


Auteur: J.R.R. Tolkien
Éditeur: Le Livre de Poche
Collection: ---
Pages: 384 pages
Parution: 29 novembre 2012

Quatrième de couverture: 

Bilbo, comme tous les hobbits, est un petit être paisible et sans histoire. Son quotidien est bouleversé un beau jour, lorsque Gandalf le magicien et treize nains barbus l'entraînent dans un voyage périlleux. C'est le début d'une grande aventure, d'une fantastique quête au trésor semée d'embûches et d'épreuves, qui mènera Bilbo jusqu'à la Montagne Solitaire gardée par le dragon Smaug... 

Mon classement: Or

Mon avis: 

J'ai reçu ce livre, en Édition Collector, pour Noël et il me tardait de découvrir l'histoire originale de Bilbo ! En effet, j'ai déjà eu l'occasion de voir les adaptations cinématographiques qui ont été faites récemment et j'ai bien aimé l'histoire en général. Il me tardait donc de comparer les versions...

On s'embarque donc dans une aventure des plus rocambolesques avec un petit être nommé Bilbo, qui fait partie de la race des hobbits. Ces êtres, plus petits que les nains, sont naturellement pacifiques et sont portés à vivre leur petite vie tranquille dans leur trou de hobbit. Or, la visite de Gandalf le magicien et de treize nains bousculera la routine de Bilbo et l'entraînera dans une aventure à laquelle il ne pensait jamais prendre part. Il croisera toutes sortes de créatures sur son chemin, incluant des trolls, des gobelins, des elfes, des humains et même un dragon. Car, oui, le but de son voyage sera de chasser le dragon Smaug de la Montagne Solitaire, afin que les nains puissent reconquérir leur ancienne cité perdue.

Alors, tout d'abord, l'intrigue était particulièrement intéressante. Il faut savoir que les chapitres sont découpés en "étapes de voyage", je dirais, ou alors en péripéties. Chaque péripétie est couverte en entier dans chacun des chapitres.  Ce n'est pas comme dans d'autres livres, où l'action d'un seul événement peut être séparée en plusieurs chapitres. Ainsi, le livre comportant 19 chapitres, nous rencontrons une vingtaine d'épreuves et d'étapes au cours du voyage. Celles-ci sont toutes plus diversifiées les unes que les autres, et sont souvent inter-reliées. La façon de résoudre la problématique principale du roman m'a certes paru un peu simpliste, mais comme il s'agit d'un livre pour enfant, je suis prête à accepter sa suffisance dans les circonstances. Il y a aussi certains moments qui s'étalent en longueur, diminuant de beaucoup  le rythme du récit, mais ils étaient nécessaires pour que l'on comprenne bien la difficulté que traverse les personnages. La fin, quant à elle, m'a étonnée par sa brièveté ! Je m'attendais à quelque chose de grandiose, rempli de détails, mais je n'ai eu droit qu'à un bref aperçu de l'événement.

Dans ce récit, on suit donc 15 voyageurs, incluant Bilbo, Gandalf, Thorin Écu de Chêne et 12 autres nains. Bilbo est un personnage auquel je me suis beaucoup attachée. Au tout début du livre, il est très peureux de l'inconnu et a très peur d'être laissé seul à lui même. De plus, il déteste avoir à prendre des décisions, ou alors à s'impliquer d'une quelconque manière. Toutefois, on le voit tranquillement évolué, prenant une initiative ici et là. Il espère ainsi être enfin accepté dans la bande, dont les membres doutent sans cesse de la pertinence de sa présence. Ensuite, nous avons Gandalf, un personnage haut en couleur ! Il est magicien, mais cela ne le rend clairement pas infaillible. Il lui arrive de se tromper, aussi bien qu'à tout le monde, et cela entraîne certaines conséquences "désastreuses" pour nos voyageurs. Il est très attachant et, malgré le fait qu'il est très mystérieux, tout le monde lui fait immédiatement confiance. Finalement, nous avons les 13 nains. Pour moi, dans le livre, les nains n'étaient pas intéressants du tout. En effet, ils n'agissaient qu'en groupe et faisaient toujours la même chose. On a pas vraiment l'impression d'en connaître l'un plus que l'autre, ils n'ont pas de personnalité propre. Même Thorin ne se démarquait aucunement des autres. J'ai trouvé ça plutôt dommage, puisque c'est un aspect que j'avais plutôt aimé dans les films.

Nous tombons maintenant dans ma partie préférée, soit le style de l'auteur. Ici, J.R.R. Tolkien m'a étonné. En effet, je savais que Bilbo le Hobbit était un très vieux livre, dans les premiers du genre en fantasy. Je m'attendais donc à quelque chose d'assez basique, de ce genre de livre dont la trame factuelle et le style d'écriture se seront reflétés dans des livres subséquents. Or, ce n'est pas du tout le cas ! Tolkien s'amuse à parler à ses lecteurs comme s'ils leur contaient une histoire, tout en leur apportant certaines précisions sur des points qu'ils peuvent ne pas connaître. Mais jusque là, me direz-vous, c'est exactement ce que font les autres auteurs ? Mais non, justement ! Tolkien n'amène pas les informations de façon impersonnelle, il fait en sorte que le lecteur se sente concerner par ce qu'il dit. Il s'adresse directement à nous, comme si nous étions juste à côté de lui. Et j'ai trouvé ça fantastique ! C'est très original et cela donne une fraîcheur au récit à laquelle je ne m'attendais pas. Le livre m'a donc ravie dès les premières pages !

En conclusion, Bilbo le Hobbit est un livre que je conseille à tous ceux qui ont aimé les films du Hobbit et du Seigneurs des Anneaux, de même qu'à tous les amoureux de fantasy. Bilbo est un petit être attachant qui sait se montrer fort aux moments où les gens ont le plus besoin de lui, et qui vous étonnera de mille et une façons !

Avez-vous une opinion différente de la mienne ? Avez-vous lu ce livre ? Faites m'en part dans les commentaires !

7/12

12 avril 2016

Insoumise par Ally Condie


Auteur: Ally Condie
Éditeur: Gallimard Jeunesse
Collection: Pôle fiction fantastique
Pages: 388
Parution: 29 mai 2015

Quatrième de couverture: 

Cassia a quitté la Société pour s'aventurer dans les Provinces Lointaines, à la recherche de Ky. De l'autre côté de la frontière, elle découvre l'existence d'une vie différente, un avant-goût de liberté... Et la montée de rébellion. 

Mon classement: Or

Mon avis: 

J'ai reçu ce roman, comme je vous en ai fait part dans mon bilan du moins de février, pour mon anniversaire. Il me tardait de le lire et d'enfin connaître les aventures qui attendaient Cassia au-delà de son petit cocon protégé !  

On retrouve donc ici les personnages dans un tout nouveau décors: les Provinces Lointaines. Celles-ci sont toujours sous le contrôle de la Société, mais elle les exploite de façon stratégique dans une guerre dont nous ignorons tout. Cassia est donc envoyée, de son propre gré, en terrain hostile, où elle désire retrouver Ky. Elle abandonne ainsi sa famille et Xander, son promis, pour poursuivre le chemin qu'a, semble-t-il, tracé son coeur pour elle. 

La première partie du roman est entièrement consacrée à cette recherche de Ky. Étonnamment, Cassia est très à l'aise dans les Provinces Lointaines et n'éprouve aucune difficulté à s'acclimater à sa nouvelle vie. Elle ne pense pas souvent à ses parents ou à son frère, qui ont pourtant toujours fait parti de sa vie jusqu'à maintenant. Elle consacre plutôt l'ensemble de ses pensées sur les objets qu'elles transportent sur elle et sur les personnes qui y sont liées. J'ai trouvé quelque peu difficile à croire qu'elle puisse faire une coupure aussi nette avec son ancienne vie en si peu de temps. Elle a toujours été habituée au strict minimum d'efforts physiques pour se tenir en forme et à des tâches plus intellectuelles que physiques et, malgré tout, elle réussit à parcourir des kilomètres sans même s'épuiser. De même, je trouve que très peu d'obstacles se dressent sur le chemin de nos différents protagonistes et, lorsque cela arrive, ils trouvent une solution très très rapidement. Malgré tout, l'intrigue avance et on apprend de plus en plus de choses sur la Société, la rébellion ainsi que certains aspects de personnages dont on ne se doutait pas.

Ce deuxième tome présente une alternance de narrateur qui fait très plaisir. Ainsi, on passe tour à tour de Cassia à Ky, et on réussit à en apprendre beaucoup plus sur le passé de ce mystérieux jeune homme. On suit en temps réel leur avancée pour chacun atteindre leur but, qu'il soit légitime ou non. On apprend aussi à connaître d'autres peuples que les seuls habitants de la Société, ce qui nous donne une opportunité d'engranger des informations sur l'histoire de ce monde. L'auteur place ainsi, petit à petit, les morceaux de son casse-tête, dont on commence à se faire une bonne idée. Ne reste plus qu'à voir si les hypothèses posées se révéleront justes dans le troisième volet ! 

Dans cet opus, de nouveaux personnages nous sont présentés, tous plus colorés les uns que les autres. Ce n'est que par l'apparition de ces personnages que l'on se rend compte que l'auteure fait exprès de rendre Cassia très naïve. En effet, le caractère bien trempé d'Indie nous montre que Ally Condie sait bien joué avec les divers aspects d'une personnalité. Personnellement, avoir une confirmation que cette naïveté était voulue par l'auteur ne me donne que plus envie de voir ce que deviendra le personnage de Cassia à l'aboutissement de la trilogie. Comme vous l'avez sans doute deviné, Indie est un personnage que j'adore. Les épreuves qu'elle a subies dans sa vie ont forgé le caractère qu'elle a aujourd'hui et ne l'ont clairement pas laissé indemne. Elle hésite à faire confiance aux autres, en particulier à tout ce qui se rapporte de près ou de loin à la Société, mais elle est aussi prête à tout pour atteindre ses objectifs. Elle se révèle une très bonne compagne de voyage pour Cassia puisqu'elle réussit souvent à la raisonner à des moments où la naïveté de celle-ci l'emporte sur sa raison. Elle est extrêmement perspicace et, bien souvent, elle aura compris bien des choses avant moi, alors que nous avons, en tant que lecteur, les points de vue de Cassia ET Ky.

Un autre personnage que j'ai bien aimé, et qui fait son apparition dans ce roman, c'est Vick. Il accompagnera Ky dans son voyage, et se révélera être un ami très fidèle. On en apprend aussi beaucoup sur son passé à lui, mais sa façon de réagir à ses obstacles qui se sont dressés sur son chemin dans son jeune âge est très différente de celle d'Indie. Alors qu'Indie est prête à toutes les fourberies pour obtenir ce qu'elle veut, Vick demeure plutôt intègre et réussit même encore à s'étonner de la méchanceté dont peut faire preuve la Société. Ce grain d'innocence ainsi que son histoire m'ont beaucoup touchée même si, selon moi, on aurait pu nous en révéler plus sur lui. Comme nouveau personnage, il y a aussi Eli, un très jeune garçon qui accompagne  Ky. J'adore la relation qui s'installe entre lui, Vick et Ky. Ils se soutiennent mutuellement et agissent tous comme des membres d'une même famille, envers et contre tous. Ils étaient la petite lueur d'espoir qui brillait au milieu d'une terre d'ombre et de chaos.

Comme je vous l'ai déjà mentionné dans ma chronique sur Promise, le premier tome de la saga, le point que j'apprécie le plus chez l'auteur est son habileté à faire évoluer ses personnages. Je trouve toutefois que le début a quelque peu été bâclé sur ce point de vue, surtout au niveau de l'adaptation de Cassia à sa nouvelle vie. Comme dit précédemment, alors qu'elle a toujours vécu pratiquement dans l'opulence, Cassia s'adapte très rapidement à une vie où elle ne mange pas à sa faim, ne voit pas les personnes qu'elle aime et doit fournir des efforts physiques considérables au regard de ce qu'elle faisait auparavant. Jamais elle ne craque ou ne baisse les bras, pas une once de découragement ne l'envahit. Il faut dire que, pour ça, le destin est avec elle: son périple progresse anormalement bien et elle a toujours toutes les informations qu'elle veut au moment où elle les veut. Toutefois, l'auteur s'est quelque peu repris durant le voyage de Cassia. En effet, pour moi, ce roman sert de tremplin pour arriver à une fin grandiose, où les personnages auront réussi à complètement enlever le voile qui leur cachait la vue. Le tome 2 était donc axé principalement sur l'évolution des personnages, par des rencontres avec des gens qui leur font voir la vie d'un autre côté. Ainsi, Ky et Cassia, chacun à leur manière, auront réussi à évoluer vers une meilleure version d'eux-mêmes.          

Finalement, malgré les quelques points négatifs que j'ai soulevés, j'ai trouvé l'histoire plutôt prenante et c'est avec plaisir que je lirai le troisième et dernier tome de la série. J'en attends beaucoup de cette histoire, surtout du point de vue de la libération de Cassia, et j'espère bien être servie !

Et vous, avez-vous lu ce livre ? Avez-vous une opinion différente de la mienne ? Dites-le moi dans les commentaires !

Sur ce, bonnes lectures à tous !

6/12

6 avril 2016

Endgame tome 2: La clé du ciel par James Frey



Auteur: James Frey et Nils Johnson-Shelton
Éditeur: Gallimard 
Collection: --- 
Pages: 540
Parution: 14 octobre 2015


Quatrième de couverture: 

Il reste neuf joueurs et les règles ont changé. La première clé a été trouvée et le chaos est déclenché. Partout, manifestations pacifiques ou guerres civiles agitent les populations, les médias se déchaînent... Et les Joueurs continuent de Jouer. Jouer, agir, se battre, c'est aussi s'oublier... Tandis que les neuf jeunes héros sillonnent furieusement le globe à la recherche de la deuxième clé, la révolte germe dans leurs esprits. 

Mon classement: Or

Mon avis: 

Comme vous pouvez le constater (ou alors non, ce n'est pas vraiment grave), cela m'a pris un temps énorme a finalement me décider à chroniquer ce livre ! Mais quel livre ! Je ne sais même pas comment aborder la choses sans vous en dire trop, ou pas assez... Je vais tout de même tenter de faire quelque chose de compréhensible sans être spoilant, mais garder en tête dès le départ que ce n'est pas une critique très facile.

Donc on se retrouve ici au moment où la première clé a été trouvée, et le but des Joueurs est maintenant de trouver la clé du ciel. Toutefois, de lourdes pertes se sont fait sentir parmi eux, et cela se ressent au travers des pages. La plupart parte à la chasse de cette clé, d'autres ont dans l'idée de tuer le plus de joueurs possibles et d'autres encore se dirigent vers un but complètement différent. Dès le début du tome, on retombe dans l'action où l'auteur nous avait laissé dans le premier. Pour cette raison, j'ai été obligée d'aller relire le dernier chapitre du premier tome, histoire de me remémorer l'endroit exact où l'histoire s'était arrêtée. Cela fait, on y allait de rebondissements en rebondissements, ne sachant jamais ce qui attendait nos personnages. Certaines révélations m'ont complètement bouche bée, alors que d'autres étaient beaucoup trop évidentes pour que je me sois laissée duper.

L'auteur a, une fois de plus, su bien mené ses personnages et son histoire à bon port. Grâce aux différents points de vue que l'on suit au courant de l'histoire, on en sait toujours plus que les personnages individuellement. C'est un peu comme si on était maître du jeu, mais sans avoir les connaissances antérieures au jeu. Ainsi, on découvre tous les éléments en même temps que les Joueurs, mais l'impact de ces nouvelles révélations sur les autres n'est connu qu'un peu plus tard. Vraiment, je persiste avec mon idée de Maître du Jeu, parce qu'en fait, on dirait que c'est comme ça que l'auteur veut nous faire sentir. Cette façon de raconter l'histoire est l'un des point qui fait en sorte que cette série se détache d'Hunger Games.

Un autre éléments qui fait en sorte qu'Endgame est unique, en comparaison de d'autres dystopies, est le fait que l'auteur ne se gêne pas pour ajouter de la violence dans le roman. Et cette violence n'est pas simplement présente, elle est aussi très décrite. Sans doute que cette façon de faire pourra être qualifier de "violence gratuite" par d'autres lecteurs, mais ce n'est pas mon cas. En effet, même si les scènes de combat et de meurtre sont excessivement bien décrites, je crois qu'il s'agit d'un mal nécessaire pour faire passer le message que véhicule cette trilogie, ce message étant que l'être humain peut se révéler cruel et individualiste si les circonstances l'y amène. Il sauvera toujours sa peau avant celle des autres, surtout si sa peau implique celles de toute sa famille. Toutefois, on peut aussi très bien voir qu'il existe des anomalies de la nature, des humains qui torturent seulement pour le plaisir de torturer. Ce roman permet de psychanalyser de véritables criminels, de ceux qui n'ont pas besoin de raison pour faire le mal. On traite donc du côté le plus sombre de l'être humain, et c'est donc pourquoi je me demande encore pourquoi cette saga est classée Jeunesse.

Passons maintenant aux personnages ! J'ai été surprise que certains d'entre eux soient encore en vie, mais aussi de leur réaction face à cette nouvelle chance. De tous, Sarah est celle à laquelle la plupart des personnes s'identifieront le plus (une Américaine, tout ce qu'il y a de plus normale, qui représente excessivement bien les Occidentaux d'aujourd'hui). Dans ce roman, je l'ai beaucoup moins apprécié que dans le précédent. Dans le 1er tome, elle était courageuse, forte et ambitieuse, et elle n'avait pas peur de mettre sa vie en danger pour le bien de sa lignée. Ici, toutefois, elle s'abat sur son sort et demeure dans un état léthargique la plupart du temps. Heureusement qu'elle n'est pas le seul personnage principal. ou alors ce livre n'aurait pas été aussi bon.

Ce roman a réussi à me faire voyager, encore une fois, puisqu'il se passe sur tous les continents à la fois. De plus, il m'a beaucoup fait réfléchir, autant sur la nature humaine que sur les diverses réactions des corps politiques. Est-ce que, dans un cas similaire, les autorités gouvernementales et la population réagirait ainsi ? C'est effrayant de penser que ce serait le cas, mais j'ai bien peur que ce ne soit la réalité.

En bref, il s'agit d'une très belle suite, qui est à la hauteur du premier. J'ai maintenant bien hâte de découvrir le prochain roman que ces deux auteurs nous auront concocté, pour enfin connaître la réalité sur les Créateurs et la raison d'existence de ce Jeu horrible qui a été placé sur Terre.

Avez-vous lu ce livre ou avez-vous l'intention de le lire ? Dites-le moi dans les commentaires ! 


5/12